dissabte, 19 de març de 2011

Vers le nord

Nous montons vers le nord. Jusqu’à présent, j’avais pensé que j’avais monté un tas de montagnes libanaises. Il n’y avait rien, avant ce jour-là, comme ce qu’il allait nous attendre. Parce que pour arriver là où nous nous mîmes à faire ce lundi, il fallait être presque des chèvres, monter et descendre en haut et en bas par des routes étroites sans fin. Ouf! D’abord nous nous sommes arrêtés près des grottes creusées dans la paroi rocheuse que vous voyez dans la première des images, peu de temps après nous nous promenons dans une église dédiée à Saint-Daniel du XIIe siècle. Puisque nous allons à la recherche de la Qadisha Valley, la vallée des saints, notre but. Des chrétiens maronites se sont installés là dans le VIIe siècle et ils ont rempli la vallée avec des couvents et des églises, creusés dans la roche, et ils ont habité des grottes, dont l’accès est presque impossible. En chemin, il y a beaucoup à voir. Le décor est majestueux, ainsi que tortueux. Nous sommes dans les montagnes du Liban, qui donna son nom au pays, ses sommets enneigés, blancs, qu’on voit de la mer, quand on y arrive en hiver. Le nom du Liban signifie blanc. 
S’il y a des montagnes, il y a des vallées. Alors nous descendons à la résidence d’été du patriarche maronite, à Dimana. Elle est gardée par l’armée. On passe sans difficulté. On nous permet de marcher sur le rez-de-chaussée du palais et entrer dans l’église. Là, j’ai photographié l’emblème du patriarche, parce que j’ai aimé l’inscription latine, aussi en arabe. Dans l’autre photo, voilà la vue depuis les balcons du Patriarcat.