divendres, 3 de setembre de 2010

Byblos

Dans l’après-midi, à Byblos. Mais avant on s’arrête à Batroun, un village endormi après le déjeuner. Nous visitons l’église de St. George, celle de St. Stephen ... et le mur phénicien qui monte de la mer. Le soleil est si fort, qu’on dirait qu’il casse les pierres. Sur la route du littoral on a commencé à prendre conscience de la présence militaire partout. Nous avons passé plusieurs barrages, on salue les soldats, et rien de plus. Surprenant, d’abord, puis on finit par donner sentiment de confiance. A Byblos, le souffle reste en suspens, et ne sera pas la dernière fois que j’ai arrêté le souffle pendant ces journées d'août au Liban. Byblos, la ville dans le monde qui a toujours été habitée d’une façon continue depuis 7000 ans, la ville qui porte le nom du livre, le lieu de naissance de l’écriture. Au XIIe siècle, les Croisés construisirent leur forteresse, le château, avec des pierres de tous les bâtiments de tous les peuples qui ont laissé leur marque. Ainsi nous pouvons voir colonnes romaines encastrées dans les murs médiévaux pour faire la construction plus solide. 19 civilisations sont allés à Byblos! Les Egyptiens, les Perses, sans parler des Grecs et des Romains. C’est une énorme superposition de cultures.

Sur les photos, de haut en bas, le mur phénicien de Batroun, comme un feston, à côté de la mer, le château de Byblos du XIIe siècle, et des colonnes romaines avec le château et la mer comme scénario, également à Byblos.


2 comentaris:

  1. No calen comentaris. Esplèndid!
    Quina enveja.

    Petons

    ResponElimina
  2. Gràcies, Àngel, hem fet un viatge esplèndid, perquè tenim uns grans amics al Líban! Fins aviat, suposo?

    ResponElimina